Français English 

Chorégraphie

La recherche se concentre sur le corps dans son ensemble pour ensuite l’examiner isolément. Les multiples possibilités du corps confronté à cette dé-fragmentation sont explorées ce qui nécessite une décomposition extrême du mouvement et oblige à porter une attention particulière au dessin du corps allant du micro-geste à l’expansion. Chaque détail se met alors à posséder son importance et impulse l’évolution du mouvement. Cette écriture du corps se construit donc progressivement avec précision, minutie, finesse.

Cette approche invite les danseurs à renouveler leur regard sur leur propre corps. Dans un premier temps, la réflexion sur la dé-construction implique de « gommer » leurs parcours chorégraphiques, leurs habitudes et automatismes, afin d’aboutir à une certaine neutralité corporelle c’est pourquoi le choix se porte sur des interprètes qui ont chacun une histoire, une expérience.

La partition initiale définie, commence alors un long travail d’appropriation par les danseurs ; la part d’improvisation, de liberté vitale, laissée à l’interprète s’appuie sur une écriture précise de ce qui est à interpréter, écriture qui se nourrit en contre-partie de cet apport de l’artiste. la construction du mouvement chorégraphique en tant qu’entité. et le danseur vont être amenés à évoluer de manière permanente, au fil des répétitions et selon la personnalité des praticiens. Chacun selon ses particularités physiques et la singularité de son histoire va interpréter différemment cette écriture.La chorégraphie exprime la maladresse des premiers gestes, cherche l’animalité du mouvement. Des individualités habitent alors le plateau. Mais une unité se révèle à l’intérieur de cette disparité, à travers les relations chorégraphiques qui se tissent entre les êtres.